Aller au contenu

L’architecture et l’urbanisme à Rennes – 3

La Morinais, Saint-Jacques-de-la-Lande

Près de Rennes, le summum est réalisé à La Morinais, Saint-Jacques-de-la-Lande, le nouveau centre-ville de cette commune, trois mille logements sont pratiquement terminés et les habitants n’y dispose que d’un centre commercial minimal, quelques boutiques, grandes, mais limitées en nombre, et de cabinets de professions libérales, le tout localisé à la périphérie d’un quartier qui est isolé au milieu des marais et des voies express. La densité y est certaine, mais tout, même les maisons, est aux mains d’une poignée de promoteurs. Surtout, les rez-de-chaussée ont été interdits dans les règles d’urbanisme et bétonnés comme sur cette image du carrefour central de cette ville nouvelle !

Angles du mail Leon Blum et de la rue M. Yourcenar à la Morinais, centre du nouveau centre-ville de Saint-Jacques-de-la-Lande
Angles du mail Leon Blum (axe majeur de Saint-Jacques-centre) et de la rue M. Yourcenar, centre de gravite de Saint-Jacques-centre

 

Angle rue Claude Nougaro et allée des Pins, les maisons individuelles à la Morinais, Saint-Jacques-de-la-Lande
Angle rue Claude Nougaro et allée des Pins, les maisons individuelles à la Morinais, Saint-Jacques-de-la-Lande

Le découpage des villes en unités de grandes tailles, là où ces unités, ces ilots étaient originellement divisés en parcelles individuelles, pousse à la confiscation par de grandes structures, l’individu n’a plus voix au chapitre. Comme il y a un programme immobilier unique pour urbaniser ces grandes unités, il y a immeuble et, en conséquence, il y a en plus d’une l’isolation du sol, une l’isolation spatiale. Chaque immeuble se trouve recroquevillé dans le centre de sa parcelle, loin des voies que l’on ne peut plus nommer rue, entourée de non-mans-land inhumains, mais que l’on verdit à grand renfort de pelouse. C’est une facilité de gestion administrative qui pourrait être à son origine, on confie un ilot à un promoteur et on s’en lave les mains. En outre, on lui laisse quasiment carte blanche pour les choix architecturaux, pas question de lui imposer ici de la pierre, là de la brique ou autre chose, une hauteur, des distances à la rue, etc., les promoteurs pourraient s’effrayer de ce genre d’intrusion dans leur business. On crée certes de centres culturels, des centres sociaux, des bibliothèques, etc., mais est-ce que ceux-ci peuvent vraiment se substituer à la vie sociale en ville ?

Bois habité à la Courouze, Rennes — ici on a tout, le décollement, du sol, la sécurisation et l’isolement spatial
Bois habité à la Courouze, Rennes — ici on a tout, le décollement, du sol, la sécurisation et l’isolement spatial

 

1 – Pourquoi ne construit-on plus aussi beau qu’autrefois ;

2 – Stérilisation des rez-de-chaussée ;

3 – La Morinais, Saint-Jacques-de-la-Lande ;

4 – Habillage (le cladding) et l’isolation ;

5 – La balconisation ;

6 – La ZUP en centre-ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *